Charonne était connu pour son caractère rural avec ses maraîchers et ses vignerons. Les parisiens y venaient prendre l'air et se divertir dans les nombreuses guinguettes et cabarets en profitant du vin local qui n'était pas soumis comme à Paris à l'octroi, taxe imposée par le mur des fermiers généraux. Le village est resté indépendant jusqu'en 1860 date de son rattachement à la ville de Paris. Avec l'industrialisation et les démolitions opérées à Paris sous le Second Empire les ouvriers sont venus s'installer dans ce quartier dans des petites habitations, construites avec des moyens modestes, qui ont échappées aux grands travaux haussmanniens et qui permettent de trouver aujourd'hui ces ilots de verdure et ce coté petite ville avec un ensemble de ruelles pavées. A partir de 1860, grâce notamment à la construction de la gare de marchandises Charonne sur la ligne de la petite ceinture, de nombreuses petites industries sont venues s'installer comme des fabriques de colle, de cuir, des parfumeries, des distilleries d'eau de vie ainsi que la plus grande manufacture de bougies.